Plaisanciers

La pratique d’activités nautiques motorisées peut avoir un grand impact sur la qualité des écosystèmes aquatiques du bassin versant. Il faut porter une attention particulière à la manière de conduire, au type d’embarcation qu’on choisit, à la gestion des eaux usées produites à bord et aux moyens de prévention de la prolifération des espèces exotiques envahissantes.

Consultez le les bonnes pratiques du plaisancier développé par MCI, pour en connaître davantage surconcernant les activités nautiques sur le lac Memphrémagog.

Lavage des bateaux et espèces exotiques envahissantes

Il existe trois espèces exotiques envahissantes (EEE) particulièrement préoccupantes dans le bassin versant du lac Memphrémagog. Le myriophylle à épi et le phragmite, deux plantes aquatiques, sont déjà bien présentes dans le lac, tandis que la moule zébrée (mollusque) n’est apparue qu'en 2017 et son établissement a été constaté en 2018. Plusieurs autres espèces exotiques sont à nos portes, envahissant d'autres lacs au Québec, comme le cladocère épineux et l'écrevisse à taches rouges.

   

Phragmites                                               Myriophylle à épi                               Moule zebrée

Le meilleur moyen de prévenir la propagation des EEE sur le lac reste le lavage des bateaux avant leur mise à l’eau. En effet, certaines de celles-ci peuvent s’accrocher sur la coque d’une embarcation et y rester jusqu’à ce qu’elles soient transportées dans un autre plan d’eau. Six stations de lavage gratuites sont situées tout autour du lac, dont cinq du côté Canadien.

                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitesse des embarcations

Les vagues produites par les embarcations entraînent l’érosion des rives et les remous causent le brassage des sédiments, ce qui remet en suspension le phosphore qu’ils contiennent. Pour empêcher ces effets indésirables, les bateaux doivent être manœuvrés à des vitesses créant le minimum d’effets de vague, particulièrement lorsqu’ils se trouvent à une courte distance du rivage. Lorsqu’on part de la rive pour aller rejoindre le large, il est préférable de démarrer à vitesse réduite et d’emprunter une trajectoire perpendiculaire par rapport à la rive, afin que le segment de la trajectoire qui s’effectue en zone peu profonde soit le plus court possible. 

 

Des bouées sont disposées à plusieurs endroits sur le lac, dans le but de rappeler que la limite de vitesse est fixée à 10 km/h à 100m ou moins de la rive.

 

 

À travers la campagne Suivez la vague!, la MRC Memphrémagog vise à inciter les conducteurs de wakeboats et d’autres embarcations à vagues surdimensionnées de respecter cette même limite de vitesse à 250m ou moins des berges. Cette recommandation est basée sur une récente étude -2014 dont les résultats montrent que « les vagues créées par le wakeboat causent une augmentation importante (en moyenne, 4 fois plus élevée) et toujours significative de la quantité d’énergie qui atteint le rivage, par rapport aux conditions normales (i.e. sans passage de bateau) ». Il s’agit d’une mesure volontaire, dont les effets sont bénéfiques pour tous les usagers!

Eaux usées et déversements

Les eaux de toilette, de cuisine, de vaisselle et de nettoyage contiennent du phosphore en grande quantité, en plus de la matière organique et des produits chimiques. Ainsi, il est impératif de doter toute embarcation d’un réservoir de retenue pour toutes les eaux usées, incluant celles provenant d’une toilette fixe ou portative ainsi que les eaux grises. Il est important d’éviter le déversement des eaux usées ailleurs que dans les stations de vidange mises à disposition des plaisanciers tout autour du lac : au quai MacPherson (Magog), à la Marina Le Merry Club (Magog) et dans les marinas privées. De plus, il faut porter une attention particulière lors du plein d’essence ou d’huile, afin de ne pas en déverser dans l’eau. Ces produits sont remplis d’hydrocarbures et de métaux lourds, ce qui n’est certainement pas favorable à la santé de l’écosystème lac et à la qualité de l’eau potable puisée dans le lac Memphrémagog.

Choix de savons

Les produits nettoyants classiques peuvent être une source de pollution pour le lac, dans la mesure où ils contiennent du phosphore et des contaminants divers. De plus, les vapeurs et les résidus qui s’en échappent sont souvent nocifs pour la santé à long terme. Tout comme pour l’entretien ménager à la maison, il convient donc d’utiliser des produits sans phosphore et biodégradables pour nettoyer son bateau. Le site web Plaisance écologique est une mine d’information à ce sujet, en plus de donner divers trucs et astuces pour naviguer dans un plus grand respect de l’environnement!