Volet Conservation 

En lien avec sa mission qui vise à protéger, à conserver et à améliorer le lac Memphrémagog et son bassin versant, le MCI a mis de l’avant un volet conservation en collaboration avec des propriétaires et des municipalités. Plusieurs projets de conservation sur le territoire ont été réalisés jusqu'à maintenant par le MCI, notamment grâce à ses différentes collaborations. Pour en savoir davantage, allez consulter nos deux sections sur collaboration avec les propriétaires de milieux naturels et les municipalités.

Collaboration avec les propriétaires

Cette section propose les différentes options de conservation volontaire qui permettent aux propriétaires d'aider à préserver les éléments d'intérêt écologique du territoire. 

Collaboration avec les municipalités

Cette section présente les démarches de conservation pour la protection de milieux naturels des différentes municipalités ayant collaborées avec le MCI.

Préservons les milieux naturels et les paysages que nous aimons!

Le MCI met de l'avant un volet conservation qui vise à préserver les milieux naturels et les espèces sauvages du territoire du bassin versant du lac Memphrémagog. Ce territoire d’une superficie de près de 1 800 km2 (dont 512 km2 se trouvent au Québec) possède une richesse écologique incontestable et constitue l’habitat privilégié d’une flore et d’une faune abondantes. Ces paysages et attraits naturels constituent également la base du développement économique de la région.

Les écosystèmes nous rendent de grands services dont la valeur inestimable est rarement prise en compte. L’écosystème forestier joue un rôle important notamment par le contrôle de l’érosion des sols, le maintien de la qualité de l’eau, la préservation des paysages et le maintien de la ressource forestière elle-même. Les milieux humides sont eux aussi essentiels au cycle de l’eau et ils jouent un rôle majeur dans la purification de l’eau, la régulation du débit des cours d’eau, la rétention de l’eau lors des fortes pluies et le maintien de la biodiversité. Pourtant, ces milieux continuent de disparaitre causant des dommages tant écologiques qu’économiques. 

Les activités récréotouristiques, le développement domiciliaire et de villégiature et l’exploitation forestière et agricole non respectueuse de l'environnement, malgré leur importance dans la croissance économique, exercent des pressions sur le territoire et sur sa biodiversité.

La présence de cyanobactéries dans le lac Memphrémagog est associée à l’apport important de phosphore qui provient des secteurs urbains, agricoles et résidentiels. La disparition du couvert forestier et la dégradation des bandes riveraines ont aussi une incidence sur l’apport en sédiments chargés de phosphore dans les cours d’eau et le lac. Comme le lac Memphrémagog est un réservoir d’eau potable majeur pour les résidents de la MRC de Memphrémagog et pour la ville de Sherbrooke, il va sans dire que la préservation de l’eau potable est un des éléments importants à considérer dans l’optique de la conservation des milieux naturels du bassin versant.

Pour le MCI, il est possible de concilier la conservation et l’utilisation du territoire sans empêcher le développement socio-économique de la région qui est basé en majeure partie sur les richesses naturelles exceptionnelles du territoire.