• Accueil
  • Plan du site
  • Album photos
  • Liens utiles
  • Nous joindre
  • A A A

 

 

Inscription Infolettre

  Courriel      

Langue       FR       EN          
 

Lexique

 

Installations septiques



Mise en contexte

Les installations septiques sont d’une grande utilité pour limiter les dégâts que peut causer le rejet d’eaux usées dans le réseau hydrique. En effet, c’est suite à une prise de conscience collective et à la mise en place de systèmes de traitement des eaux usées que nous avons construit des usines de traitement des eaux usées pour les milieux urbains et on a construit des installations septiques pour toutes les résidences isolées du territoire. Les eaux usées des secteurs urbanisées de Fitch Bay et de Newport se déversent après traitement vers le lac Memphrémagog alors que celles de Magog se déversent dans la rivière Magog, en amont de la ville de Sherbrooke. Toutes les résidences isolées du reste du territoire du bassin versant sont réputées avoir une installation septique conforme. Or, on remarque que plusieurs résidences en milieu isolé ont des installations déficientes. L’occupation du territoire étant ce qu’elle est et la capacité de support du lac n’ayant pas changé, il faut resserrer notre vigilance quant à l’efficacité des installations septiques pour traiter les eaux usées. Une application rigoureuse du règlement provincial sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r.8) s’avère essentielle pour espérer réduire les quantités de phosphore qui affligent le lac Memphrémagog et espérer stopper l’eutrophisation accélérée du lac.


Une installation septique, c’est quoi au juste?

L’installation septique, c’est l’infrastructure qui permet de traiter les eaux usées provenant d’une résidence isolée avant de les rejeter dans l’environnement. Elle reçoit toutes les eaux usées produites par un ménage, c’est-à-dire les eaux de toilette, de la douche, de la lessive, du lave-vaisselle et autres. L’installation septique conventionnelle est constituée d’une fosse septique et d’un champ d’épuration, tous deux enfouis sous terre, alors que l’installation septique non traditionnelle est constituée d’une fosse septique, d’un système de traitement par biofiltre ou aération, ainsi qu’un petit champ d’épuration. La configuration, la conception et la fabrication de votre installation varient selon l’endroit où vous vivez, les dimensions et les caractéristiques des terres environnantes et la composition du sol. Consultez votre municipalité : l’inspecteur municipal saura répondre à vos questions et pourra vous informer de la conformité ou non de votre installation septique...





 
Pourquoi est-ce important que l’installation septique soit toujours maintenue en bon état? 

Comme toute matière organique, les évacuations humaines sont bourrées de PHOSPHORE, en plus de contenir des microorganismes potentiellement pathogènes. L’installation septique vise à retenir ces matières solides, puis à éliminer les microorganismes qui pourraient causer des maladies telles que le choléra et la typhoïde. Les installations septiques en bon état de marche réduisent les risques de contamination de votre eau potable et de celle de vos voisins. L’entretien de votre installation septique est important, particulièrement si des puits d’eau potable ou des sources d’eau de surface se trouvent sur votre propriété ou à proximité. De plus, une installation septique bien entretenue et construite selon les normes actuelles peut augmenter la valeur de votre propriété.


Qu’est-ce que la fosse septique et à quoi sert-elle – Traitement primaire?

Lorsque des eaux usées sont produites dans la maison, elles sont évacuées par des conduites et acheminées vers l’installation septique, où elles passeront tout d’abord dans la fosse septique. La fosse septique est un réservoir hermétique où les solides sont retenus et partiellement digérés. Les solides les plus lourds coulent au fond et constituent ce qu’on appelle la «boue». Les solides les plus légers, comme par exemple les résidus de savon et les graisses, flottent en surface et forment la couche qu’on appelle l’«écume». Les boues seront partiellement digérées par les microorganismes présents dans le milieu, diminuant d’autant leur volume. La fosse septique peut être en béton, en polyéthylène ou en fibre de verre. Par le passé, des fosses septiques en acier ont été installées, mais celles-ci ont eu le fâcheux défaut de rouiller rapidement et de percer – celles qui existent encore doivent donc être remplacées. Les dimensions de la fosse septique dépendent du nombre d’habitants de la maison et de la périodicité de l’occupation.


Qu’est-ce qu’un champ d’épuration et à quoi sert-il – Traitement secondaire?

Le champ d’épuration est un milieu constitué d’un réseau de tuyaux perforés enfouis dans un sol perméable, où des bactéries bénéfiques nettoient les eaux qui y circulent, avant qu’elles ne soient renvoyées dans l’environnement. Ces bactéries bénéfiques se nourrissent de matière organique et élimineront les microorganismes potentiellement pathogènes que pourraient contenir les liquides, de même que les impuretés résiduelles, telles les solides en suspension, des produits chimiques organiques, etc. Ces bactéries bénéfiques ont besoin d’oxygène pour agir (bactéries aérobies), donc le champ d’épuration doit absolument se trouver en permanence au-dessus de la nappe phréatique. Si la nappe phréatique est assez basse, on installera le champ d’épuration à même le sol en place; on parle alors d’un champ d’épuration traditionnel. Si la nappe phréatique est un peu trop près de la surface, on installera le champ d’épuration au-dessus du sol; on parle alors d’un champ d’épuration surélevé avec tertre d’infiltration. Le champ d’épuration est parfois appelé élément épurateur, sol filtrant, lit filtrant ou tertre d’infiltration. Le champ d’épuration peut servir de 20 à 40 ans. Les dimensions, la conception et la disposition des champs d’épuration sont fondées sur le volume d’eaux usées produites, la capacité d’absorption des sols sous-jacents et la distance par rapport au niveau supérieur de la nappe phréatique ou à la couche restrictive. 


S’il est impossible d’installer un champ d’épuration, comment est-ce que le traitement secondaire pourra être opéré?

Le champ d’épuration doit absolument être de dimension suffisante et se trouver dans un sol perméable. Dans le cas où le terrain est trop petit ou que le sol environnant n’est pas perméable (eg. argile ou roc) ou alors que la nappe phréatique est tellement haute qu’il est impossible de construire un champ d’épuration surélevé, on pourra avoir recours à un système de biofiltration ou bien un système d’aération. Dans un système de biofiltre, le liquide provenant de la fosse septique percole à travers un milieu filtrant, par exemple de la tourbe ou bien un filtre textile. Le milieu filtrant doit être remplacé périodiquement, avant d’atteindre son point de saturation. Dans le cas d’un système d’aération, le liquide passe à travers un système aéré où des microorganismes opèrent la dégradation. Ces techniques traitent les eaux usées à un degré supérieur à ce que ne le ferait une simple fosse septique, ce qui permet un champ d’épuration beaucoup plus petit. Les technologies suivantes sont généralement reconnues par le MDDEP :


Est-il vrai que l’installation septique conventionnelle n’est pas très bonne pour retenir le phosphore?

Les installations septiques retiennent toutes les matières solides, qui sont bourrées de phosphore, ce qui est une très grande amélioration. Par contre, l’installation septique traditionnelle retient très mal le phosphore adsorbé à une particule en suspension dans le liquide. Comme nous l’avons vu, le champ d’épuration est conçu pour tuer les microorganismes potentiellement pathogènes, et non pas pour éliminer le phosphore. Tant que le sol environnant contient des ions de fer, d’aluminium ou de calcium, le phosphore s’y adsorbera et sera retenu, mais dès lors que la capacité d’adsorption du sol est dépassée, tout nouveau phosphore passe tout droit. Aussi est-il donc impératif d’envoyer le moins de phosphore possible vers l’installation septique, notamment en n’utilisant pas de produits ménagers contenant des phosphates. Il est aussi très important de s’assurer qu’il y a une bande de végétation suffisante entre le champ d’épuration et le cours d’eau ou le lac, afin que les plantes consomment le phosphore qui pourrait s’échapper de l’installation septique. Aussi, on pourra penser à utiliser un système septique où le phosphore est précipité dans la fosse septique.


Pourquoi faut-il vidanger la fosse septique régulièrement?

La vidange régulière de la fosse septique est nécessaire dans la mesure où elle empêche que les boues qui s’accumulent dans la fosse ne débordent vers le champ d’épuration ou ne soient refoulées vers la maison. Si les boues atteignaient le champ d’épuration, elles risqueraient de le colmater. Non seulement une installation septique obstruée peut être dangereuse pour l’environnement et la santé de votre famille, mais elle entraîne des frais de réparation très onéreux. Le règlement provincial portant sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r-8) exige que les fosses septiques utilisées de façon saisonnière soient vidangées au moins une fois tous les quatre ans, alors que les fosses septiques utilisées à longueur d’année doivent être vidangées au moins tous les deux ans. Ce sont les municipalités locales qui sont responsables de l’application des règlements provinciaux et certaines municipalités du bassin versant du lac Memphrémagog ont établi un système de suivi de la fréquence de la vidange de la fosse et de suivi de la performance des installations septiques (conformité). Lors de la vidange, il est préférable de laisser une certaine couche de boue dans la fosse, afin que les microorganismes nettoyeurs puissent être ensemencés dans les nouvelles boues qui arriveront. Les boues de fosse septique sont généralement compostées et valorisées en tant que matière fertilisante. Vous ne devez ni inspecter ni vidanger vous-même votre fosse septique. Il n’y a pas d’oxygène dans la fosse, et elle contient des gaz nocifs qui peuvent vous tuer en quelques secondes. Lorsque vient le moment de nettoyer ou d’inspecter votre fosse, faites appel à un vidangeur de fosse autorisé.


Pourquoi est-il important de surveiller votre consommation d’eau?

Toute l’eau qui est consommée dans la maison, que ce soit pour la douche, la lessive, la chasse d’eau de la toilette ou le lavage, s’en va vers l’installation septique. Or, plus il y a d’eau dans l’installation septique, moins le temps de rétention est élevé, c’est-à-dire que les eaux usées passeront plus rapidement à travers le système. Or, il faut du temps pour que les solides se déposent dans le fond de la fosse et que les microorganismes opèrent la digestion. Plus le temps de rétention est long, plus l’eau est purifiée. C’est pourquoi il faut diminuer la consommation d’eau et la répartir dans le temps. On aura soin d’installer des dispositifs économiseurs d’eau sur les appareils sanitaires et sur la douche, on prendra une douche moins longue et on répartira la lessive tout au long de la semaine. Aussi, on aura soin de s’assurer que les eaux de pluie n’aillent pas vers l’installation septique, par exemple les eaux des gouttières, ni celles pompées par le puisard.


Quels sont les produits à ne jamais envoyer dans les eaux usées, afin de ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’installation septique?

Il faut éviter d’envoyer vers l’installation septique des produits qui ne se décomposent pas naturellement ou qui se décomposent très lentement. Il faut porter une attention particulière aux mégots de cigarette, aux tampons hygiéniques et leur contenant. Aussi, les huiles, graisses et gras, les couches jetables, les condoms, la litière pour chat, les matières plastiques, les filtres à cigarette, le marc de café, les coquilles d’œuf et autres déchets de cuisine sont tous des produits dommageables pour les installations septiques. La présence de papiers-mouchoirs ou d’essuie-tout dans le système septique en diminue aussi l’efficacité.


Comment s’assurer du meilleur rendement possible d’un champ d’épuration?

Il est facile de s’occuper d’un champ d’épuration. Il n’y a vraiment rien à faire; plutôt, certaines choses à ne pas faire. Le champ d’épuration devrait être bien recouvert de gazon. Une bonne aération et un ensoleillement adéquat sont également propices à l’évaporation nécessaire. Ce qui signifie que vous devez éviter d’aménager des aires de stationnement, un patio, des courts de tennis, une terrasse ou une remise, sur un champ d’épuration. Vous ne devez pas conduire de véhicule ou de machine sur le champ d’épuration, car leur poids pourrait écraser les drains ou compacter le sol. Ne plantez pas d’arbres ou d’arbustes près du champ d’épuration. Les racines de certains arbres, surtout des saules et des peupliers, s’étendent sur de longues distances pour atteindre l’eau et elles pourraient embourber et endommager les drains.


Comment savoir s’il y a un problème avec mon installation septique?

Voici quelques signes que votre installation septique est défectueuse :
  • Les toilettes, douches et éviers refoulent ou prennent plus de temps à se vider.
     
  • Il y a des zones de gazon anormalement vertes au-dessus du champ d’épuration.
     
  • Il y a des zones détrempées à certains endroits, un liquide gris ou noir apparaît à la surface du gazon au-dessus du champ d’épuration ou à proximité.
     
  • Le gazon au-dessus du champ d’épuration est imbibé d’eau.
     
  • Des odeurs d’égout se dégagent parfois dans votre domicile ou à proximité du champ d’épuration.
     
  • De grandes quantités d’algues prolifèrent dans les lacs et les plans d’eau ou sur les berges.
     
  • L’eau d’un puits avoisinant indique des niveaux élevés de nitrates, de bactéries et d’autres contaminants.
     
  • Les pompes doseuses, si votre installation en est munie, fonctionnent constamment ou pas du tout.

 

Comment peut-on contribuer au meilleur rendement possible d’une installation septique?

Pour savoir comment vous pouvez contribuer au meilleur rendement possible de votre installation septique et de tous les systèmes septiques du bassin versant, nous vous invitons à consulter la partie du Guide des Intervenants qui vous concerne.


Pour en connaître davantage :

RAPPEL, 2007. Bulletin d'information concernant les installations septiques

Ville de Magog, 2008. Guide d'entretien de votre installation septique

Berichi, 2008. Révision du Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées - Présentation PPT

SCHL, 2009. Votre installation septique - Feuillet d'information

Centre ontarien des eaux usées rurales, 2009. Portail officiel - Site Internet

Conservation Ontario, 2008. Les installations septiques - Dépliant

La Maison du 21e siècle (André Fauteux), 2006. L'espace habitation - Article

RAPPEL, 2008, Bulletin d'information concernant les eaux et la neige en milieu urbain

Ville de Magog, 2008. Site d'élimination des neiges usées de la Ville de Magog
 

 

Ce site est optimisé pour une résolution d'écran de 1024 x 1080 ou plus.
Pour lire les documents PDF, télécharger Acrobat Reader.

Ce site est une réalisation de DataPro © 2008